L’Alliance des Grandes Écoles Rhône-Alpes Auvergne est une association régionale qui regroupe sous la forme d’un réseau des établissements d’enseignement supérieur. 40 Grandes Ecoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes sont membres de ce réseau, ce qui représente un effectif d’environ 33 000 étudiants, soit 12 % de la population étudiante Rhône-Alpes Auvergne.

De par sa taille, l’AGERA constitue la première  conférence régionale d’écoles en France. Elle travaille étroitement avec la Conférence des Grandes Ecoles, structure nationale, en relayant régionalement des chantiers conduits nationalement ou en étant force de proposition par rapport à des initiatives conduites en région.

La pluralité des formations et des Ecoles fédérées à l’AGERA (de statuts et de ministères de tutelle différents) apporte une grande richesse au travers de projets transdisciplinaires alliant ingénierie, management, art et est porteur de nombreuses innovations. Ainsi les doubles diplômes Ingénieurs Managers, Ingénieurs Architectes.

La vocation de l’AGERA est la suivante :

  • représenter  les écoles membres auprès de la  région Auvergne Rhône-Alpes, des collectivités en général, des pouvoirs publics et des organismes régionaux, nationaux et internationaux,
  • animer des groupes de travail thématiques permettant le partage des meilleures pratiques et la mutualisation de moyens : (ex : réforme de la taxe d’apprentissage et de la formation professionnelle, couverture sociale des étudiants internationaux), production  de livrables (ex : guide des plateformes technologiques, actes pour les Journées Pays),Ces groupes de travail pilotent des manifestations de type Rencontres des Etudiants Internationaux, Journée Portes Ouvertes, Journée Pays.
  • Think Tank, prospective : organisation de colloques sur le thème de l’innovation, de l’appétence pour l’industrie, de l’innovation pédagogique, Etude sur la Santé et Sécurité au Travail, Mission aux Etats-Unis,
  • Promotion et développement des écoles du réseau : le site web, les Echos de l’AGERA, les communiqués de presse, les réseaux sociaux.

Les commissions (composées de personnels des Ecoles), dont les thématiques peuvent évoluer dans le temps sont les suivantes : apprentissage, formation continue, innovation pédagogique, internationale, relations avec le monde  économique.

« L’union fait la force ! », ce proverbe se vérifie tous les jours au sein de l’AGERA, à une époque où le contexte économique est de plus en plus international et concurrentiel.

Il se vérifie lorsque les écoles se rencontrent pour échanger leurs expériences, lorsqu’une représentation commune des grandes écoles est effectuée lors des débats et réflexions, lorsque le personnel des établissements s’implique dans des groupes de travail.

Les résultats sont très positifs : l’AGERA est reconnue non seulement au niveau régional mais aussi national comme structure favorisant le rayonnement des grandes écoles de Auvergne -Rhône-Alpes.

A l’origine…

C’est à la fin des années 1970 que quelques directeurs de grandes écoles de Grenoble, Lyon et Saint-Étienne ont décidé de se rencontrer périodiquement pour mettre en place un organisme destiné à contribuer au développement, à la promotion des grandes écoles de la Région Rhône-Alpes, à engager des actions communes et à être le représentant unique auprès des instances régionales, rectorales, industrielles, administratives ainsi qu’avec des collègues responsables des universités.

Le rôle de la région Rhône-Alpes a été essentiel dans le lancement de cette opération car elle a souhaité avoir un  » représentant des grandes écoles  » l’aidant dans sa politique ambitieuse de développement de l’enseignement supérieur.

Cet organisme prend le nom de Conférence Régionale des Directeurs des Grandes Ecoles Rhône-Alpes (CDGERA). La CDGERA s’organise en association loi 1901 et dépose ses statuts en préfecture le 30 novembre 1987.

Jusqu’à cette date, la CDGERA fonctionnait de façon informelle et la coordination du travail était gérée au sein de quelques établissements membres.

De façon à développer ses actions, à fédérer davantage d’écoles et à affirmer son identité, elle embauche un délégué général à partir de mars 1997.

Les présidents qui ont oeuvré au développement de cette association sont :

  • Philippe Saint Raymond (ancien directeur de l’Ecole des Mines de St Etienne)
  • Joël Rochat (directeur de l’INSA de Lyon) de 1992 à 2000
  • Jean Dorey (directeur de l’Ecole Centrale de Lyon ) de mars 2000 à mars 2002
  • Alain Storck (directeur de l’INSA de Lyon) de mars 2002 à mars 2011
  • Philippe Jamet (directeur de l’Ecole des Mines de St Etienne) d’avril 2011 à juillet 2013
  • Jean-Baptiste Lesort (directeur de l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat) à partir de juillet 2013

Dans le but de répondre aux évolutions de la Conférence, d’avoir un sigle plus lisible en France et à l’étranger, la CDGERA change de sigle le 2 mai 2000 : elle devient l’Alliance des Grandes Ecoles Rhône-Alpes – AGERA.

En 2012, afin de concrétiser des collaborations existantes entre les Ecoles de Rhône-Alpes et d’Auvergne et de renforcer la dimension inter territoriale, l’AGERA s’ouvre aux écoles auvergnates.

Son sigle évolue à nouveau et devient en 2014 l’Alliance des Grandes Ecoles Rhône-Alpes Auvergne.

Aujourd’hui

L’association, en collaboration avec ses écoles membres et ses partenaires mène de nombreuses actions, dans le cadre de projets soutenus pour la majorité d’entre eux par la région Auvergne Rhône-Alpes.

Trois personnes sont salariées de l’association : une au poste de « déléguée générale », une au poste de « manager de projets », et une au poste « d’assistante ».

Les directeurs des établissements membres se réunissent environ tous les deux mois afin de faire le point sur l’état d’avancement des projets communs et de décider des orientations politiques. Ces réunions sont organisées depuis 2015 avec une partie thématique.

Une assemblée générale a lieu chaque année en mars afin de traiter les questions statutaires : vote du budget, rapport moral, rapport financier…

La stratégie de l‘AGERA vision 2012-2015 est la suivante :

  • Le développement de nouveaux partenariats avec des milieux économiques dont le lien avec l’enseignement supérieur passe assez naturellement par les écoles (CCI et organismes de recherche de taille intermédiaire)
  • La poursuite des actions internationales afin de faciliter l’intégration régionale des étudiants internationaux, en complément de l’accueil fait par les établissements, identifier des niches partenariales de haut niveau fondées sur des valeurs partagées avec les écoles, contribuer à la formation des personnels
  • Le développement des formations appuyées sur la situation professionnelle : formation initiale par apprentissage et formation continue.
  • L’ouverture sociale des écoles, la diversité, en cohérence avec les incitations de la Conférence des Grandes Ecoles et en partenariat avec des établissements de l’enseignement secondaire, notamment ceux des zones désignées comme prioritaires par la région
  • Le soutien des écoles dans le déploiement des politiques de développement durable : réalisation d’actions au niveau régional, en complément et en concertation avec ce qui est traité au national par la CGE
  • La coordination d’actions entrant dans le champ de la création d’entreprises : modules spécifiques dans les écoles, développement de formations pluridisciplinaires, Fablab, Learninglab…